Warhammer 40,000: Inquisitor – Martyr

Détails

  • Année de sortie : 5 juin 2018
  • Prix sans réduction : 49,99 euros
  • Développeur : NeocoreGames
  • Éditeur : NeocoreGames

Note globale

13/20

Mini-introduction

Pénétrez dans le secteur Caligari infesté par le Chaos et purgez les impurs avec les agents les plus puissants de l’Imperium. W40K: Inquisitor – Martyr est un sombre action-RPG avec plusieurs classes de l’Inquisition qui porteront la volonté de l’Empereur.

Gameplay (6/10)

W40K: Inquisitor – Martyr es un jeu mettant en scène 4 classes de l’empire dans un Diablolike fort sympathique. Pour comprendre le jeu, vous aurez néanmoins besoin de plusieurs heures pour comprendre les compétences ainsi que les caractéristiques. Nous vous conseillons de faire un premier personnage sans vous prendre la tête afin de découvrir tout cela pendant quelques heures puis de recommencer plus sérieusement si vous désirez monter quelque chose de cohérent.

Vous pourrez choisir entre 4 personnes:

  • Le croisé: Un tank pouvant se spécialiser au corps à corps, aux deux flingues ou encore dans la grosse artillerie
  • L’assassin: Une demoiselle dangereuse utilisant soit un sniper, deux lames ou encore des flingues en rapproché
  • Le psyko: Un magicien infligeant de lourds dégâts, renvoyant les démons là d’où ils viennent ou encore, insuffle sa magie dans son arme
  • Le techno-adepte: Un homme dévoué à la technolgie qui se fera aider de robots ou sortira un arsenal non conventionnel

Pour vous déplacer, un simple clic de la souris suffira. Vous pouvez aussi choisir de vous déplacer au clavier mais vous devrez d’abord paramétrer vos touches correctement. Vous avez une attaque sur votre clic gauche, une autre sur votre clic droit. Deux autres attaques sont disponibles sur les touches 1 et 2 ainsi qu’une attaque à munition sur le 3. La touche 4 vous permet d’utiliser la compétence de votre armure.

L’idée de mettre les soins et une compétence en munition est intéressant. Cela peut vous mettre un coup de pression quand votre vie descend vite et qu’il ne vous reste qu’une dose. La fuite est donc parfois une option. Vos attaques et compétences dépendent directement de votre équipement. Certaines armes ont même besoin d’être par paire pour utiliser l’entièreté de ses compétences.

Le jeu vous emmènera de mission en mission via son scénario. Il vous est possible aussi de vous balader de planète en planète pour farmer si le cœur vous en dit.

Vous avez un arbre de compétences spécifique par type de passif que vous pourrez améliorer comme bon vous semble. Certains arbres seront cependant fermés en début de partie et vous devrez remplir des conditions pour le débloquer comme exploser des tonneaux. Il y a donc une bonne possibilité de personnalisation selon vos envies.

Graphisme (3/5)

Le jeu est en 3D et positionne sa caméra comme un jeu en 3D isométrique si vous voyez le principe. Vous avez la liberté de modifier l’angle de la caméra à votre guise, ce qui, vous le verrez, sera obligatoire si vous voulez voir ce qui se trouve devant vous. La caméra étant assez lointaine par défaut, les graphisme sont propres, à condition de ne pas regarder de trop près. Sur certaines cartes où vous rencontrer les démons de Nurgles, des espèces de coraux son visibles et ne donne pas l’impression d’avoir une texture.

Dans le menu de création de personnage, le jeu semble parfois flou comme s’il essayait de mettre un cache misère sur le skin du personnage. On retrouve se phénomène dans l’inventaire. Après, on n’y passe pas toute la journée non plus dans ces menus mais cela est légèrement dérangeant. Il faut garder à l’esprit que le jeu demande quand même une bonne machine.

Au niveau de l’apparence, vous pourrez, à partir d’un certains avancement dans le jeu, personnaliser votre apparence au niveau du look, de la couleur et j’en passe. Cela vous coutera de l’argent du jeu cependant (tant que ce n’est pas une micro transaction 😉 ).

Sons (4/5)

Le musique est prenante et ajoute vraiment un plus dans le jeu. Il faut néanmoins avouer qu’à certains moment, les bruits d’explosion nous empêche de l’entendre. Effet voulu? Ça reste à voir. Les bruits et effets sont réaliste et on s’y croirait vraiment. Il est regrettable qu’il y ait parfois des décalages. Je pense au tutorial quand un pnj affronter une créature du chaos pour ne citer que cette première fois bien trop flagrante.

Impression générale

W40K: Inquisitor – Martyr est un jeu sympathique et encore plus drôle en coopération. Néanmoins, le prix actuel de 50 euros est surévalué par rapport à ce qu’il propose. Si vous le trouvez en promotion aux alentours de 20 euros, foncez.

Le jeu s’adresse plus, je pense, aux joueurs de la licence qu’aux novices.

Les plus

  • Un univers Warhammer 40k assez fidèle
  • Un impression de puissance
  • Une coopération en ligne pour plus de plaisir
  • Un arsenal appréciable
  • La personnalisation du skin des armes et des armures

Les moins

  • 4 classes de personnage, c’est un peu peu
  • Peut être un peu facile, même en +3
  • Certains décors qui manquent cruellement de travail
  • Les traductions en français parfois inégales

Laisser un commentaire